Les aliens débarquent sur Terre dans UFO – ES ist hier

Pour compléter le travail de l’association Sin’Art qui se propose de faire découvrir le cinéma indépendant allemand à travers la collection Filmriss, Thrillerallee propose des articles consacrés à des films amateurs. Ainsi, ce mois-ci, nous vous proposons de découvrir UFO – Es ist hier…

UFO – ES ist hier (littéralement OVNI, il est ici), est le second found footage de Daniele Grieco… Alors que le réalisateur allemand s’intéressait aux fantômes dans DIE PRÄZENS, ce sont les aliens qui sont cette fois-ci à l’honneur de son nouveau film.

Pour être plus précis, la forme des œufs et les carnages laissés derrière elles par les créatures, laissent même croire que l’on a ici affaire à ce tant attendu Alien montrant l’invasion terrestre par des créatures gigeresques…

Des étudiants en cinéma sont en train de tourner un documentaire dans un zoo lorsque, soudainement, les animaux adoptent un comportement bizarre. Craintifs, ils se cachent. Certains regardent le ciel incitant les adolescents à lever les yeux, ce qui leur permet de découvrir la raison de leur attitude, à savoir le survol du zoo par un météore. La bande décide de laisser tomber son projet de documentaire sur les animaux en cage pour se rendre sur les lieux du crash. Le site de l’impact n’est pas facile à localiser mais, finalement, ils découvrent un nuage de fumée noire et des objets métalliques éparpillés sur le sol. Mais la nuit tombe plus tôt que prévu. Craignant d’être devancée par les autorités locales, la clique décide de dormir sur place. Ce sera la première erreur des ados car l’un des leurs disparaît la nuit même…

Comme tout found footage qui se respecte, UFO propose un éclairage absent, une image tremblante, beaucoup de cris et une action qui se déroule hors cadre. En sublimant ces ingrédients, il est possible d’aboutir à des films excellents comme Cannibal Holocaust, Le Projet Blair Witch ou même Cloverfield.

D’autant plus que UFO s’avère plutôt capable et ambitieux en termes d’effets spéciaux. D’ailleurs, grâce aux effets numériques, même une production amateure peut multiplier les OVNI dans le ciel ou montrer une épaisse fumée noire s’élever. Les œufs des extraterrestres, tout comme les carnages sanglants sont, quant à eux, fabriqués de manière artisanale.

Les différents lieux de tournage démontrent également les prétentions des auteurs. Le film ne se contente pas de se dérouler dans une forêt puisqu’après la visite d’un zoo, nous nous enfonçons aussi dans une grotte et élisons domicile dans une ferme.

Dans ce contexte, le spectateur peut s’avérer plus disposé à excuser certains éléments inhérents au genre et propice à la moquerie comme les téléphones portables qui décident de ne plus fonctionner lorsqu’on a le plus besoin d’eux ou les personnages qui prennent des décisions parfois improbables (d’autant plus que l’interprétation est convaincante).

L’élément le plus ennuyeux de UFO est finalement l’intrigue qui s’avère quelque peu redondante puisqu’elle se contente d’être rythmée par la disparitions des jeunes les uns après les autres, à la queue leu leu. Finalement, les changements de localité, tout comme les effets spéciaux ne permettent pas de briser la monotonie car les péripéties sont prévisibles.

En dehors de cet élément, on pourra aussi regretter que Daniele Grieco n’ait pas exploité la présence d’acteurs convaincants afin d’approfondir les personnages, plutôt que de proposer des héros stéréotypés.

Quoi qu’il en soit, Daniele Grieco parvient malgré tout à susciter l’intérêt grâce à l’horreur organique générée par les effets gores et les différents lieux choisis qui offrent au film quelques moments forts. Par ailleurs, dans la grotte, la réalisation de Daniele Grieco évoque habilement la claustrophobie et la ferme abandonnée offre un beau climax à UFO – Es ist hier.

UFO – Es ist hier a bénéficié d’une petite sortie cinéma en Allemagne pour Halloween 2016 avant de sortir simultanément en Blu-ray, DVD et VoD. Le film dispose de sous-titres anglais en DVD et en VOD.

UFO: ES ist hier Allemagne – 2016 Réalisation : Daniele Grieco Interprètes : Laura Berlin, Olga von Luckwald, Dennis Mojen

Laisser un commentaire

*

code