Houdini l’illusionniste vous invite à un voyage historique

Houdini l’illusionniste a été tourné par le réalisateur allemand Uli Edel. Il s’agit de l’auteur, entre autres films, de Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée… (1981), La bande à Baader (2008) et Last Exit to Brooklyn (1989). Quand on sait que le scénario a également été écrit par Nicholas Meyer, réalisateur de C’était demain (1979) et que le rôle principal est tenu par Adrien Brody (Le Pianiste en 2002), on ne s’étonnera pas de la grande qualité de ce téléfilm, d’une durée côtoyant les 3 heures dans sa version longue.

Harry Houdini est un célèbre prestidigitateur américain du début du 20e siècle. Ses meilleurs tours consistaient à s’évader d’une malle remplie d’eau, fermée à clé et pourvue de chaînes ou d’un bidon en métal.

Lorsqu’apparaît le spiritisme et son effet de mode, il s’attache à démasquer les présumés médiums. Il parcourt le pays et expose publiquement les trucages que ces derniers pratiquent pour tromper le public. Cette activité lui valut l’amitié de Sir Arthur Conan Doyle, le créateur de Sherlock Holmes, qui était convaincu qu’Houdini, de par son talent de prestidigitateur, possédait lui-même des pouvoirs surnaturels.

Houdini fit également carrière au cinéma et on peut par exemple le voir dans L’Homme de l’Au-delà (1922), Un reportage tragique (1919) ou Houdini le maître du mystère (1919).

La vie d’Harry Houdini a elle-même été adaptée plusieurs fois à l’écran. En 1953, c’est Tony Curtis qui incarnait le magicien et sa femme Bessie était jouée par Janet Leigh. En 1976, ce fut au tour de Paul Michael Glaser de camper l’illustre personnage.

Houdini l'illusionniste

L’interprétation d’Adrien Brody dans le film qui nous intéresse ici est magistrale. Quant à la réalisation, nerveuse, elle ne laisse aucun temps mort. L’histoire, qui se déroule au début du 20e siècle, nous fait découvrir les tours démentiels d’Houdini avant de nous livrer les dessous de la Première Guerre mondiale lorsque le magicien se transforme en espion. Ce passage, peu crédible, certes, permet d’exploiter les origines austro-hongroises de sa famille et d’offrir une seconde partie totalement dépaysante. En effet, cette digression permet, à l’aube de la Première Guerre mondiale, de traverser le vieux continent de long en large et même de rencontrer des personnages légendaires tels que Raspoutine. Dans sa troisième et surprenante dernière partie, pleine de rebondissements, le film abandonne l’espionnage et nous dévoile un Houdini s’attaquant au spiritisme et révélateur de tromperies et autres mascarades.

Houdini l’illusionniste n’est pas un film très sérieux mais quel divertissement ! Adrien Brody, que d’aucuns accusent de trop cabotiner, a trouvé un rôle à sa démesure et si certains en restent chagrins, d’autres apprécient.

Bande annonce VO :

Houdini l’illusionniste
USA, Canada – 2014
Réalisation : Uli Edel
Interprètes : Adrien Brody, Kristen Connolly, Evan Jones…