Who Am I – Aucun système n’est sûr

Film allemand réalisé en 2014 par Baran bo Odar, Who Am I – Aucun système n’est sûr met en scène un groupe de hackers qui cherche à attirer l’attention en essayant, à chacun de leurs méfaits, de dépasser ceux commis par les groupes concurrents.

Who Am I – Kein System ist sicher, dont un remake américain est prévu, est le troisième film de Baran bo Odar. C’est aussi celui qui lui ouvre les portes d’Hollywood puisque le jeune réalisateur suisse s’est vu proposer la mise en scène de Sleepless Night avec Jamie Foxx et Michelle Monaghan.

La première cible de CLAY est le NBD dont les initiales se réfèrent à celles du parti d’extrême droite allemand NPD (Nationaldemokratische Partei Deutschlands).

La première cible de CLAY est le NBD dont les initiales se réfèrent à celles du parti d’extrême droite allemand NPD (Nationaldemokratische Partei Deutschlands).

Le rôle principal est tenu par Tom Schilling, une vedette en Allemagne depuis Crazy, le film allemand qui a connu le plus grand succès en 2000. Son mentor, Max, est quant à lui interprété par Elyas M’Barek, également à l’affiche d’un grand succès du cinéma allemand : Fack ju göhte (un jeu de mot pour Fuck you Goethe). Wotan Wilke Möhring est quant à lui l’acteur le plus connu en France, puisqu’on a pu l’apercevoir dans Pandorum, mais surtout dans L’expérience d’Oliver Hirschbiegel.

L’action se déroule à Berlin, de nos jours. Benjamin est un adolescent mal dans sa peau qui n’arrive pas à trouver sa place dans le monde réel. De dépit, il emprunte la voie du monde virtuel qui le mène à l’illégalité. Après avoir piraté le serveur de la faculté pour voler les questions d’un examen et les donner à son amie Marie, Benjamin est condamné à des heures de TIG. C’est ainsi qu’il rencontre le charismatique Max qui le recrute au sein de son groupe de hacker : CLAY. Ensemble, ils attaquent plusieurs organisations comme un parti d’extrême droite et une société de produits pharmaceutiques. Déçus du peu d’attention que ces attaques leur ont apporté, ils décident de faire un plus gros coup. C’est à partir de ce moment que ce petit jeu devient dangereux.

Boys Noize et Royal Blood ont prêté certaines de leurs chansons au film.

Boys Noize et Royal Blood ont prêté certaines de leurs chansons au film.

À sa façon, Benjamin symbolise ceux que la société a confinés aux marges du système. En effet, et bien que Benjamin renferme de grandes qualités, sa non-adaptation au système le relègue dans la médiocrité. Sans famille, sans amis, armé d’un mini job qui n’a rien d’enthousiasmant, Benjamin ne trouve pas d’autres solutions pour exploiter ses compétences que de se jeter corps et âme dans des activités illégales. À travers le personnage de Benjamin, Baran bo Odar démontre qu’en n’exploitant pas le potentiel de chaque individu qui compose notre société, nous créons des marginaux qui peuvent à tout moment se révéler un danger pour notre société.

Premier thriller allemand à être parvenu à se hisser en tête du box-office allemand depuis les années 80, Who Am I – Aucun système n’est sûr n’est pas seulement un succès commercial. C’est aussi un excellent divertissement, trépidant, plein de personnages sympathiques, de rebondissements surprenants, d’humour, de suspense et ne connaissant aucun temps mort.

Bande annonce sous-titrée en anglais :

Who Am I – Aucun système n’est sûr
Who Am I – Kein System ist sicher
Allemagne – 2014
Réalisation : Baran bo Odar
Interprètes : Tom Schilling, Elyas M’Barek, Wotan Wilke Möhring, Antoine Monot, Jr, Hannah Herzsprung, Trine Dyrholm